13 meilleurs groupes de rock amérindien

Contacter l'auteur

Cette liste ne comprend que les groupes de rock d'Amérique du Nord dont les membres viennent du Canada ou des États-Unis et parlent généralement l'anglais. Il n'y a rien de mal avec les groupes de rock d'Amérique latine, mais l'auteur pense qu'ils méritent leur propre liste d'artistes qui parlent ou se produisent en espagnol, portugais ou dans d'autres langues.

Et sachez qu'il est très difficile d'évaluer ces bandes impressionnantes, le numéro un n'est pas nécessairement numéro un!

Commençons maintenant le compte à rebours!

13. Cary Morin et Ghost Dog

Le guitariste et auteur-compositeur Cary Morin a un style de blues au doigt qui semble aussi bon que le meilleur de tous ces joueurs en Amérique aujourd'hui. Plongeant profondément dans divers styles - blues, folk, rock, bluegrass, jazz, country, swing et reggae - Morin et ses groupes ont parcouru le monde, diffusant des vibrations sincères, à la fois hautes et bluesy. Membre de la tribu Crow, Morin a joué avec divers groupes tels que l'Atoll et le Trio Pura Fé, et a souvent travaillé comme artiste solo. Il se produit maintenant avec Ghost Dog, un quatuor. L'œuvre la plus récente de Morin est peut-être l'album Cradle to the Grave (2017), qui a remporté le prix Indigenous Music Award du meilleur CD de blues. Et en 2013, Morin a reçu un prix pour l'ensemble de ses réalisations de la Fort Collins Music Association. Peut-être que le plus grand single de Morin ces derniers temps est «Personne ne doit savoir». Ça donne envie de danser!

12. XIT

Originaire d'Albuquerque, au Nouveau-Mexique, XIT est un groupe de rock amérindien au message résolument nostalgique. Formé dans les années 1970, les membres originaux étaient A. Michael Martinez (chanteur), Mac Suazo (basse), Lee Herrerra (batterie) et RC Gariss (guitare). Ces jours-ci, la formation du groupe est Willie Bluehouse Johnson (guitare), PJ West (batterie), Louie Running Wolf (basse) et Jim Boyd (guitare). XIT a sorti deux albums à succès dans les années 70: Plight of the Redman (1972) et Silent Warrior (1973). Leur dernier album est Quarante ans (2011). Soit dit en passant, XIT signifie «traversée de tribus indiennes». Notamment, Plight of the Redman est un album concept concernant l'âge de l'exploration lorsque les colons européens sont arrivés dans les Amériques, changeant à jamais la vie des Indiens d'Amérique.

11. Abus de confiance

Un groupe de métal de La Ronge, Saskatchewan au Canada, Breach of Trust (BOT) formé en 1994 et est composé de quatre membres du patrimoine des Premières Nations: Marty Ballentyne (chanteur / guitariste), Terry Aubut (guitariste), Colin Cheechoo (guitariste basse ) et William Aubut (batteur). BOT joue un style de rock alternatif ou post-grunge, si vous voulez, qui a de nombreux fans, mais pas nécessairement dans l'industrie de la radio. Peu de temps après que BOT ait sorti son premier album, Songs for Dying Nations (2000), il a remporté les Aboriginal Music Awards du meilleur groupe et du meilleur album rock. Regroupé en 2007, BOT continue de se produire et des vidéos de leurs performances sont disponibles sur YouTube.

10. Les Plateros

Un groupe navajo qui joue en anglais ou en navajo, le Plateros, un trio de puissance, est originaire du Nouveau-Mexique. Formés en janvier 2005, ils ressemblent aux Los Lonely Boys des groupes amérindiens. Les Plateros jouent un style de blues-rock qui rappelle la légende du blues Stevie Ray Vaughan et le blues du Texas de ZZ Top, en particulier tel que joué par le guitariste principal Levi Platero, qui a commencé à jouer de la guitare à neuf ans. Douglas Platero, le frère de Levi, bat la batterie, tandis que le cousin Bronson Begay casse les cordes de la basse avec empressement. En 2009, ils ont été couronnés meilleur groupe de blues aux New Mexico Music Awards pour le talent artistique de leur deuxième album Hang On; et aussi au cours de cette année, ils ont joué au bal inaugural du président Obama.

9. Black Fire

Black Fire est un groupe de rock composé de trois frères et sœurs de la famille Benally - deux frères (guitariste et batteur) et leur sœur (bassiste), tous issus du groupe tribal Diné. Formé en 1989, Black Fire n'a pas commencé à enregistrer avant d'avoir attiré l'attention des punkers emblématiques, les Ramones, au début des années 1990, après quoi ils ont sorti un EP de cinq chansons, qui présente la voix de leur père, le chanteur folk Jones Benally et la flûte artistique de Robert Tree Cody. En 2002, Black Fire a sorti son premier album, One Nation Under. Et en 2005, le groupe a remporté un Native American Music Award (NAMA) pour le groupe de l'année, relatif aux chansons de leur deuxième album, Woody Guthrie Singles (2003).

8. Gary Farmer et les fauteurs de troubles

Les Amérindiens semblent avoir une affinité, un penchant ou un penchant pour le chant et le blues. Cela est compréhensible, bien sûr, parce que lorsque les Européens sont arrivés dans le Nouveau Monde il y a environ 500 ans, ils n'ont pas traité les peuples autochtones des Amériques comme s'ils étaient égaux; par conséquent, on pourrait dire que les Amérindiens chantent le blues depuis. Dans cette tradition musicale, Gary Farmer et les Troublemakers se sont imposés comme un quatuor de puissance prêt à cracher du blues électrique comme si le Paul Butterfield Blues Band s'était ressuscité. Notamment, Gary Farmer, le leader du groupe, est également un acteur d'une certaine renommée. Le groupe a sorti deux CD - Love Songs and Other Issues (2007) et Lovesick Blues (2009).

7. Jan Michael Looking Wolf Band

Indien Kalapuya de Grand Ronde, Oregon, Jan Michael Looking Wolf est un célèbre flûtiste amérindien qui joue de nombreux styles musicaux. Ses enregistrements ont remporté 67 prix et ont atteint le top 10 des classements mondiaux pour la musique new age. Son groupe a notamment sorti 17 albums du début des années 2000 à nos jours. Michael Looking Wolf est l'auteur du livre One Heart: Journey with the Native American Flute. Ce flûtiste extraordinaire réside sur ses terres tribales dans l'ouest de l'Oregon.

6. Keith Secola et la bande des Indiens sauvages

Keith Secola est un Indien ojibwa du peuple anishinabe de Cook, au Minnesota. Artiste de la musique et du blues amérindiens, Secola est diplômé en 1982 de l'Université du Minnesota avec un diplôme en études amérindiennes. Il joue de la guitare et de la flûte et est chanteur / compositeur. Secola et sa bande d'Indiens sauvages ont remporté le prix du meilleur artiste aux Native American Music Awards 2006. En particulier, lui et l'actrice Irene Bedard ont été des militants pour les droits des Amérindiens et les questions environnementales. Le dernier album de Secola est Life is Grand (2012), et sa chanson, "NDN CARS" est considérée comme un hymne des Amérindiens.

5. Graywolf Blues Band

Créé en 2006, le Graywolf Blues Band (GBB) présente Gray Wolf à la guitare solo, Alfred «Panther» Mazza et Andreas Gobor. Devenant plus qu'un simple trio de blues au fil des ans, GBB est maintenant une revue musicale énergique, qui joue un mélange de chansons originales et de standards de blues. En 2009, GBB a remporté un NAMA pour leur morceau original, «Dancing in the Rain». Soit dit en passant, Gray Wolf a obtenu sa première guitare à 15 ans et a formé son premier groupe à 16 ans. Au fil des ans, il a joué avec «Oldies But Goodies Show» d'Art Laboe, West Coast Motown, les Coasters, les Drifters, Micki Free et Deni's ID Band. .

4. Autochtone

Composé de membres de la nation Lakota, Indigenous joue un style de blues-rock qui rappelle des dieux de la guitare tels que Jimi Hendrix, Stevie Ray Vaughan, Buddy Guy, Freddie King et Carlos Santana. Mata Nanji (Mah-toe nan-gee) joue de la guitare solo, et si vous ne le voyiez pas jouer, vous penseriez qu'il était la réincarnation d'Hendrix ou de Vaughan, donc fondu et rivetage sont ses atouts sur la Stratocaster. Formé à la fin des années 1990 et principalement un power trio, Indigenous compte de nombreux autres membres au fil des ans, dont Michael Bland de Prince et le multi-instrumentiste Brent Fitz. Things We Do (1998) était leur premier album, qui a remporté un NAMA pour l'album de l'année. Et, impressionné par le groupe, BB King a invité Indigenous à se joindre à sa tournée Blues Festival en 1999.

3. Pieds-noirs

Formé en 1969, Blackfoot a un son de rock sudiste, bien qu'avec un hard rock résolument courbé. Composé à l'origine de trois membres d'origine autochtone américaine: Jakson Spires (Cheyenne et Cherokee), Richie Medlocke (Lakota Sioux et Blackfoot) et Greg «Two Wolf» Walker (Muskogee Creek), le premier album studio du groupe était No Reservations (1975) et "Railroad Man" était leur premier single. Depuis lors, le groupe a subi de nombreuses incarnations avec de nombreux changements de personnel; en fait, Blackfoot n'a pas sorti un nouvel album studio pendant environ 20 ans, après quoi ils ont finalement sorti Southern Native (2016). Et Richie Medlocke est le seul membre original qui rejoint la programmation actuelle pour certains concerts.

2. Brulé et AIRO

Un groupe de rock amérindien Lakota du Dakota du Sud, Brulé et AIRO se sont réunis en 1995 et ont produit environ 20 CD de 1996 à aujourd'hui. Brulé comprend quatre musiciens - Paul LaRoche (claviers), Nicole LaRoche (flûte), Shane LaRoche (guitare) et Vlasis Pergakis (percussions), ainsi que AIRO, un acronyme pour American Indian Rock Opera, qui comprennent tous les musiciens, la danse troupe et parfois des invités spéciaux qui se produisent devant des foules de plusieurs milliers de personnes. En 2005, le groupe a produit l'album Tanaka, qui est devenu un succès retentissant et a aidé le groupe à remporter un NAMA pour le groupe de l'année. Notamment, Brulé se produit souvent pour des promesses de dons avec PBS TV.

1. Redbone

Originaire de la région de Fresno / Coalinga au centre de la Californie, Redbone a été fondée en 1969 par les frères Vegas - Candido "Lolly" Vasquez-Vegas (guitariste, chant) et Patrick Vasquez-Vegas (basse et chant). D'origine Yaqui, Shoshone et mexicaine, Redbone a sorti son premier LP studio, Redbone, un double album, en 1970. Leur premier single à succès était le «Witch Queen of New Orleans», qui est monté au 21e rang du Billboard Hot 100. Peut-être que le plus grand single de Redbone était "Come and Get Your Love", qui est resté sur le Billboard Hot 100 pendant 24 semaines et s'est vendu à plus d'un million d'exemplaires. En 1973, Redbone a sorti le single controversé «We Were All Wounded at Wounded Knee», qui a bien fait en Europe mais pas aux États-Unis.

Veuillez noter que PJ Vegas et Frankie Vegas se produisent actuellement avec Redbone, mais Lolly Vasquez-Vegas est décédé en 2010 et Tony Bellamy en 2009. Pat-Vasquez-Vegas est le seul membre original qui fait toujours partie du groupe.

Merci de laisser un commentaire!

Étiquettes:  divertissement religion-philosophie La technologie 

Des Articles Intéressants

add