#Synthfam Interview: MisterMyr

Contacter l'auteur

MisterMyr est un producteur de synthwave / musique électronique en provenance d'Espagne. Il crée des sons de synthwave innovants qui combinent sa grande variété d'influences musicales (du métal au Wagner avec des détours dans le rock progressif et la guitare classique) avec une passion pour les sons de synthé. Dans un courriel, il m'a parlé de ses racines musicales, d'une compétence spéciale qu'il possède et de la façon dont il crée de la nouvelle musique.

Karl Magi: Où est né votre amour pour la musique?

MisterMyr: J'ai toujours aimé jouer de la musique, j'ai commencé à étudier la musique quand j'avais seulement six ans avec des leçons de piano et de lecture de partitions. À huit ans, j'ai commencé à aller dans une école de musique publique pour apprendre la guitare classique ainsi que toutes les autres matières impliquées: lecture, chant, harmonie, composition, histoire de la musique et différents groupes classiques.

J'avais environ 14 ans quand j'ai commencé à chercher des gens avec qui jouer en dehors de l'école de musique pour voir si nous pouvions faire quelque chose par nous-mêmes. J'ai écrit des morceaux de métal et essayé de nombreux groupes différents mais nous n'avions pas beaucoup de connaissances sur ce que nous faisions. J'ai pensé: "L'école de musique m'a juste appris à jouer, mais ils ne m'ont rien dit sur les amplis à lampes et le gain."

Après le lycée, j'ai rejoint quelques groupes. Certains étaient meilleurs, certains étaient pires. J'ai fait des arrangements, écrit des chansons avec d'autres musiciens, mais j'étais toujours préoccupé par leur niveau de compétence. À ce moment-là, je jouais de la musique classique de très haut niveau et je commençais à devenir vraiment bon avec la guitare électrique. Je pouvais jouer du clavier et de la basse, mais comme la batterie était trop chère, je me suis concentré sur l'apprentissage de toutes les théories possibles. Je voulais savoir pourquoi je devais utiliser chaque son à des moments spécifiques et ce qu'un humain est capable de jouer, donc je n'ai pas écrit de bêtises.

Mon objectif était de développer toutes les connaissances que j'avais de l'école de musique pour connaître la «méta» de chaque instrument. J'avais déjà eu l'expérience de jouer avec plus de groupes, d'arranger de la musique et d'écrire des chansons pour des artistes pop. J'ai combiné toute la théorie que j'avais étudiée et toute la musique que j'ai écoutée au fil des ans. Je suis arrivé au point que je ne pouvais pas être seul sans musique pendant plus de 30 minutes, même pour dormir.

Je voulais l'essayer, alors j'ai proposé d'écrire et de produire une bande originale pour un jeu vidéo pour lequel elle était en train de concevoir. La société a accepté en janvier 2019 et je leur ai donné le produit final vers avril. Je dois dire qu'à ce stade, le jeu n'est pas encore sorti. Je suis sur le point de retravailler le tout pour la troisième fois. Mes compétences en production augmentent très rapidement et je préfère que le jeu soit sorti à mon meilleur niveau à l'époque.

KM: De là, comment avez-vous développé votre passion pour la musique synthwave?

MM: Après avoir écrit la bande originale de LA Temptations, j'ai continué à jouer avec Ableton juste pour le plaisir. J'essayais de quitter le jeu hardcore et apprendre une DAW était une belle distraction. À l'époque, j'avais l'habitude d'écrire des pistes dans Guitar Pro, de les exporter en MIDI puis de les faire glisser vers Ableton où j'ai tout mixé. C'était un beau gâchis et j'ai fait pire, mais il ne faut pas s'améliorer. Comme petit indice à ce sujet, lorsque j'écrivais pour l'artiste pop, j'enregistrais des guitares en tant que narrations via un éditeur vidéo parce que mon ordinateur était si mauvais. J'avais un décalage partout et cet éditeur vidéo avait exactement 0, 2 seconde de décalage, donc c'était facile à corriger.

J'ai revu Kung Fury et rafraîchi le vrai survivant d' Hasselhoff dans ma mémoire. Après cela, je suis rapidement passé à la gueule de bois dimanche avec NASA Live de Jean Michelle Jarre et tout en regardant le gars jouer avec les lumières, en essayant de tromper les paysans mais pas les musiciens, je me suis dit: «Hé, je peux le faire!»

J'ai ouvert Guitar Pro et Ableton et commencé à taper des onglets. Quatre heures plus tard, je le téléchargeais sur ma chaîne YouTube et créais un compte Soundcloud parce que je savais qu'il y avait plus de musique entrante.

C'était le 25 juillet 2019. Depuis lors, pour être franc, je suis devenu ce type fou avec de longs cheveux indomptés écrivant chanson après chanson. Je pense avoir écrit près de trois heures de musique par mois en moyenne. Le branding en tant qu'artiste sur Ttwitter m'a aidé à connaître plus de personnes au sein du mouvement. J'ai passé des heures à écouter chaque playlist, mix et discographie sur lesquels je pouvais mettre la main parce que j'avais déjà écouté le genre auparavant, maintenant je veux le maîtriser.

KM: Vous avez également une capacité spéciale. Dites m'en plus?

MM: J'ai eu la chance d'avoir un ton parfait et une mémoire musicale à ma naissance. La seule mauvaise chose à ce sujet est que j'ai appris les noms des notes et maintenant chaque fois que j'écoute une chanson, j'entends «Mi do si do re la sol» dans ma tête et parfois ça devient ennuyeux. Cela m'a beaucoup aidé à apprendre des chansons au point que je peux presque écrire des discographies complètes avec un très faible pourcentage d'échecs.

Je n'ai pas non plus besoin d'écouter de la musique sur un appareil si je ne le souhaite pas. Les sons externes blessent le mixage dans mon cerveau, mais je le trouve proche de simplement écouter de la musique avec 70% de chances de le rendre compréhensible pour tout le monde. Je peux également reconnaître les notes et à peu près tous les sons désaccordés. Cela ne veut pas dire que je peux le reproduire parfaitement mais ça aide. C'est un tout autre ensemble de compétences.

KM: Parlez-moi de vos influences artistiques.

MM: J'aime écouter la plupart des genres, j'évite la pop commerciale, le latin et le trap et je sais que certaines personnes n'aimeront pas ça mais je n'aime pas ce que le jazz est devenu au cours des 40 dernières années. Les gens sont devenus des mathématiciens fous jouant pendant trois minutes, puis se terminant peut-être par un accord fou de 29 notes qu'ils n'aiment même pas, mais ils pensent que c'est cool et artistique. Non merci. Vous pouvez mélanger le chocolat avec du poulet, du cola et du ketchup et le corps le digère, mais cela ne signifie pas qu'il est bon à manger.

Dans la musique de guitare classique, Francisco Tárrega est de loin mon préféré, mais je nommerais également Leo Brower, Fernando Sor, Regino Sainz de la Maza et Mario Castelnuovo-Tedesco.

En termes de musique classique générale, j'adore Bach et Wagner. Je suis également très influencé par Rachmaninov, Tchaïkovski, Paganini et Vivaldi. Actuellement, John Williams et Ernio Morricone sont le standard le plus élevé pour moi.

Je suis un metalhead. Je le suis depuis de nombreuses années et je suppose que je le serai pour toujours. J'adore Maiden, Judas Priest et Manowar. J'ai écouté et joué sur de nombreux genres de métal: Viking, glam, death, symphonique et noir. Je pense que je n'aime que certains groupes de Nu metal et industriels vers l'an 2000 mais je ne manquerai aucun des vieux classiques.

Du métal, je me suis lancé dans le rock progressif avec Dream Theater et j'ai connu des groupes que je ne peux pas passer deux jours sans écouter: ELP, Transatlantic, Steven Wilson, Devin Townsend, King Crimson, Yes et Genesis pour n'en nommer que quelques-uns .

Mes groupes préférés sont toujours Queen, Judas Priest, Manowar et Les Luthiers.

KM: Parlez-moi de la façon dont vous créez de la nouvelle musique.

MM: Comme je l'ai déjà dit, je peux produire des chansons complètes à partir de ma mémoire. Parfois, cependant, mon cerveau joue des choses que je n'ai jamais entendues auparavant. Ils ont juste un sens parce que je connais les structures, les leitmotivs et les arrangements qui iraient bien et les progressions que les gens aiment écouter, alors je passe ma journée à écouter cette chanson dans ma tête et à la "jouer" avec différentes mélodies ou rythmes.

C'est à peu près ce que vous feriez dans votre DAW mais je peux le faire mentalement. Après un travail mental qui peut prendre de quelques minutes à quelques semaines, j'ai une version finie de la chanson en tête et je sais ce que fait chaque instrument. J'ouvre Ableton, j'écris tout assez rapidement avec un clavier MIDI, puis je passe la plupart du temps à choisir les meilleurs sons, à chercher des plugins pour les améliorer, puis à mixer et masteriser la piste.

KM: Quels sont les projets en cours sur lesquels vous travaillez récemment?

MM: Je travaille sur trois bandes sonores de jeux. Deux d'entre eux sont des jeux vidéo et le dernier est un jeu de rôle sur table que je développe avec des amis. Nous écrivons tous ensemble le système, puis chacun de nous a son sujet: je fais de la musique et du savoir, certains des autres font du savoir et des personnages et d'autres encore du site Web et des bases de données.

En décembre, je prévois de sortir trois albums. Dès que le mois commencera, je compilerai toutes les chansons du défi 30 chansons en 30 jours que j'ai fait en novembre et le lancerai sur Bandcamp tel quel. Après cela, je mettrai les meilleures chansons sur Spotify. Je veux retravailler certaines chansons car un jour ne suffit pas pour quelques idées.

Le deuxième album sera la bande originale du RPG Jinetes de Ka l (Kal Knights). Il va se composer d'un dossier principal de thèmes orchestraux d'une durée comprise entre six et 10 minutes et d'un dossier secondaire où je créerai des versions étendues pour chaque thème afin que les gens puissent les jouer en arrière-plan tout en jouant à leurs jeux pour le rendre plus immersif . J'ai également écrit des leitmotivs pour les personnages premade et les principales villes pour le rendre encore meilleur.

Le troisième album va à mon premier album synthwave complet. J'ai sorti un MiniEP avec les quatre premières chansons que j'ai publiées, mais cela a beaucoup plus de temps investi. J'ai maintenant plus de connaissances sur ce que je fais et il y a de meilleurs logiciels et matériels impliqués. L'album est également une bande-son de jeu vidéo pour un jeu de style cyberpunk-y, Outrun appelé Neon Flytron . Il y a aussi deux dossiers, l'un avec les chansons principales et l'autre avec des boucles d'une à deux minutes que j'ai écrites pour créer des jingles pour chaque niveau.

Je travaille également sur des collaborations avec d'autres artistes que j'ai rencontrés sur Twitter, en planifiant des clips vidéo et en discutant avec les gens de la création de musique ensemble l'année prochaine. J'aimerais aussi faire un film sur quelques chansons de type bande sonore que j'ai écrites, mais cela implique trop de travail et je préfère terminer des projets et me faire un nom dans la scène.

KM: Où voulez-vous emmener votre musique à l'avenir?

MM: Partout où les gens le veulent. Si cela m'aide à payer mes factures ou me permet de les payer totalement, je serai plus qu'heureux, mais maintenant que j'ai trouvé un moyen de sortir cette musique et que j'ai vu que certaines personnes l'aiment, je ne suis pas s'arrêter jusqu'à ce que quelque chose de drastique se produise et le rend impossible.

Films, jeux vidéo, spectacles en tant qu'artiste solo, collaborations avec d'autres personnes, jingles commerciaux, chaînes YouTube, streaming, podcasts. N'importe quoi si cela permet à quelqu'un de se sentir mieux.

KM: Que pensez-vous du Twitter #synthfam?

MM: C'est le plus beau collectif qui soit. Il y a des artistes d'horizons très différents qui s'entraident et il y a toujours de bonnes vibrations même en déclamant. Des choses sympas naissent là-bas! Pas seulement de la musique, mais aussi de très bonnes amitiés. Même si les gens deviennent compétitifs entre eux, il en résulte une meilleure musique pour tout le monde, ce qui est charmant.

KM: Comment rechargez-vous vos batteries créatives?

MM: Une source d'énergie infinie ne nécessite pas de coupures. Je caresse aussi les chats.

Étiquettes:  santé art aliments 

Des Articles Intéressants

add